PAGE D'ACCUEIL
SITE GUERRE 14-18
TABLE DES MATIERES

Patrimoine Religieux 2/16

PATRIMOINE HISTORIQUE ET RELIGIEUX de CATILLON
Oratoire potal d'une hauteur totale de 2m60 (dont 40 cm de croix) et de 1m80 de circonférence, l'oratoire, en pierre bleue, est constitué d'un socle, de 4 fûts et d'un couronnement sommé d'une croix. Le 3é fût contient la niche dans laquelle se trouve une statue de la Vierge Marie.
L'oratoire date de 1823. Situé, à l'origine au pied du tilleul, au carrefour de la rue du 95é d'Infanterie et de la route du Rejet, (Terrain de sport actuel). Il fut vandalisé en 1977 et ses fûts retrouvés sur la chaussée. La mairie procéda à son enlèvement et il fut remisé. A cette époque, Paul Béra, agriculteur rue des Moissonneurs aménage son jardin et dans la foulée propose au Maire de l'époque, Paul Silvain, de reconstruire la chapelle sur la pointe de son terrain.
Après délibération du conseil municipal, (en 1978) la proposition fut acceptée à la condition expresse que l'oratoire soit accessible au public. Mr Béra sépara, matériellement, la pointe de son terrain du jardin. Deux murets furent construits ainsi qu'une fondation sur laquelle repose l'oratoire. Les travaux -matériaux et mains d'ouvre- furent entièrement à la charge de Mr Béra. C'est Paul Béra et Roger Pételot qui firent les travaux.
Une messe fut dite le 15 août 1978 à 11 heures et l'oratoire fut béni après la messe, par l'abbé Mauviel, curé de Catillon.
A cette occasion, la médaille diocésaine fut remise à Mlle Marthe Delporte (01-10-1891/04-10-1978) pour son attachement et ses services rendus à l'Eglise de Catillon .
Un vin d'honneur fut offert par la commune.
Jusqu'en 1992, chaque 15 août, une messe fut dite auprès de la l'oratoire.
L'oratoire est toujours entretenu par Mr Béra.
LES ORATOIRES DE CATILLON
Appelés communément "Chapelles"
Chapelle Largillière-Fleury située Rue des Moissonneurs
Oratoire Saint Roch et Notre Dame de Liesse située Rue Faidherbe
Oratoire potal d'une hauteur totale de 2m70 (dont 40 cm de croix) et de 1m90 de circonférence, l'oratoire, en pierre bleue, est constitué d'un seuil et d'un socle, de 4 fûts et d'un couronnement sommé d'une croix. Le 3é fût contient la niche dans laquelle se trouve une statuette de la Vierge.
L'oratoire date de 1807 et fut remis en état par la commune, qui stabilisa l'ensemble par la pose d'un trottoir en grés. Le seuil, au sol, est d'origine.
L'oratoire comporte cette inscription, devenue illisible avec le temps:
" Cette chapelle fut bâtie par Nicolas ..illisible..et sa femme à l'honneur de St Roch et Nd de Lies 1807"
Jusqu'à la Première Guerre mondiale, il accueille les gens ou la ' diseuse de neuvaines "
Oratoire dit "Chapelle de la brique" situé Rue Verte
Egalement appelé "Chapelle Denise"
Peinture de la chapelle Ghillet par J.Rouzé
Oratoire potal d'une hauteur totale de 2m90, de section 64cm x 64cm, l'oratoire, en pierre bleue, est constitué d'un socle de section 73cm x 73cm, de 6 fûts et d'un couronnement non sommé. Le 4é fût contient la niche dans laquelle se trouve une statue de la Vierge tenant un enfant dans ses bras. Une grille métallique comportant 2 étoiles et les lettres A M entrecroisées: Ave Maria
l'oratoire se trouvait de l'autre coté du chemin et était construit en brique (d'ou son nom actuel). Démoli durant la révolution il fut reconstruit par la famille Denise.
L'oratoire ne comporte aucune inscription.
Chapelle Notre Dame De Lourdes dite ''Chapelle Ghillet" située Rue de Beaurevoir
Batie par la Famille GHILLET en 1873
Dimensions hors tout : Longueur: 4m00, largeur: 3m10, hauteur 2m10 (sans la croix). La croix est en métal.
L'arrière de la chapelle est en arrondi.
Construction en brique revêtues de ciment à l'extérieur et voute en briques nues à l'intérieur.
Une petite fenêtre sur chaque mur latéral
Porte en fer peint
Deux escaliers permettent de faire le tour de la chapelle qui est semi-enterrée.
Chemin d'accès caillouté.
La toiture est en tôles métalliques ondulées.
L'entourage de la porte et la croix en façade sont exécutés en cailloux de pierres bleues.
L'intérieur comporte un autel posé sur un bloc de pierre bleue et la niche est faite en cailloux de pierres bleues blanchis.
A l'intérieur de la niche se trouve une statue de la Sainte Vierge.
Saint Roch est le saint représenté le plus fréquemment (avec St Jacques) dans les églises ou au bord des rues ou sentiers empruntés par les chemins de St Jacques allant à Compostelle aussi bien en France qu'en Espagne car les pèlerins se plaçaient sous sa protection "pour qu'il les préserve des maladies sur le Chemin."
Saint Roch est le protecteur invoqué lors des épidémies de peste, depuis le concile de Ferrare, après les graves ravages de ce mal venu d'Orient et transmis par les marins, en particulier à Venise, Marseille, Lisbonne, Anvers et en Allemagne... Sur le tableau peint en 1669 par Daniel Hallé (1614-1675), un ange montre le ciel à saint Roch; l'autre se penche sur le bubon qui vient d'apparaître sur la cuisse. Son chien qui lui apportait de la nourriture dans son isolement, est représenté à ses côtés.
(Source: Saint Roch soigné par des anges, paroisse de Saint-Symphorien, Versailles)
Saint Roch se fête le 16 août, patron des antiquaires, carriers, lépreux, médecins et chirurgiens, prisonniers.
Dicton: après Saint-Roch aiguise ton soc.

Notre Dame de Lies ,il s'agit de Liesse situé dans l'Aisne, arrondissement de Laon, canton de Sissonne.
"Le ciel est bleu, la terre est noire. La joie de Dieu s'est incarnée dans l'humanité terrienne par une femme dont l'image sculptée a pris une couleur noire profondément symbolique. Car la Mère de Dieu est bien une fille de cette terre".
Ainsi, au Moyen-Age, un village proche de Laon s'est développé autour du culte d'une Vierge Noire qui présente Jésus, les bras ouverts sur le monde. L'enfant et sa mère sont proclamés "cause de notre joie". L'histoire confirmera ce titre prometteur.
On raconte que cette statue, faite de bois noir, fut rapportée, le 2 juillet 1134, par trois chevaliers de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem, partis en croisade pour défendre le tombeau du Christ. Prisonniers, ils furent invités par l'émir El Afdhal à renoncer à leur foi et à devenir musulmans. Ils refusent et tiennent bon. Le Sultan use alors d'un stratagème en envoyant sa propre fille pour les séduire. Mais les chevaliers préfèrent parler de ce qui unit les hommes de religions variées. Alors la jeune fille, pour mieux connaître Jésus, grand prophète dans sa religion réclame une statue. Les trois témoins du Christ l'obtiendront par miracle puis, délivrés par Isméria ?¹, à qui la Vierge apparaît, ils s'enfuient et arrivés à Liance, aujourd'hui Liesse, près d'une fontaine, ils décident de bâtir (en 1134) une chapelle pour remercier la Vierge de les avoir sauvés. L'église fut rebâtie en 1384, puis agrandie en 1480.
Ainsi Dieu qui parfois envoie très loin ne veut pas qu'on oublie son prochain.
Dès lors la foule des pèlerins se rassemble en ce lieu saint : les rois de France, les princes et les hommes célèbres y côtoient les plus humbles. Par Marie, Jésus offre à chacun sa joie. Joie qui prend le nom de "liesse" quand, fruit d'une libération, elle est célébrée avec d'autres.
La fontaine de la dévotion à Notre Dame de Liesse existe toujours. Pèlerinage du 15 août à fin septembre.
Source: Site de Notre Dame de Liesse
?¹Isméria la Soudanaise qui après avoir sauvé la vie des chevaliers français, épouse Robert d'Eppes, fils de Guillaume II de France. Jeanne d'Arc, Louis XI et François Ier viendront en pèlerinage sur son tombeau.
C'est en 1923 que l'église fut érigée en Basilique
Page Précédente
La dédicace, en partie effacée.
Page Suivante
Page 2/16
Dédicace sur l'oratoire
Lire: Jean-Baptiste Largillière et Marie-Catherine Fleury
Source: Photos & textes ?© Pierre Demaret 2011
Retour vers Charles Ghillet