PAGE D'ACCUEIL
SITE GUERRE 14-18
TABLE DES MATIERES

Square

Liste des personnalités au repas de réception
1 Mlle Suzanne Lécluse.
2 Mr. Eugène Lécluse, pharmacien.
3 Mme. Garcia.
4 Mr. Eduardo Garcia, bienfaiteur de la commune.
5 Mlle Barbet, institutrice.
6 Mr. Adolphe Leblon, conseiller, agriculteur.
7 Mr. Boda, médecin.
8 Mr Goris, professeur en pharmacie.
9 Maitre Aublin, notaire.
10 Mr. Henri Cloest, conseiller, cultivateur.
11 Mr. Beauvais, percepteur.
12 Mr. Lefèvre, adjudant de gendarmerie.
13 Mme Basquin, secours Croix Rouge.
14 Mr. Cyrille Leblon, conseiller, cultivateur.
15 Mme. Julien Lemaire.
16 Mme. Leroy, sagefemme.
17 Mlle. Decomble, institutrice.
18 Mr. Maurice Basquin, conseiller, cultivateur.
19 Mlle. Bouchez, directrice d'école.
20 Mr. François Collery, conseiller, cultivateur.
21 Mr. Léon Lermusieaux, vétérinaire.
22 Mr. Jean-Baptiste Gosse, Conseiller.
23 Mr. Robert Pichol, lieutenant de pompiers.
24 Mr. Léon Trottin, conseiller, cultivateur.
25 Mr. Moïse Berquet, boucher.
26 Mr. Eloi Arsa, chef de musique.
27 Mr. Forient, conseiller, boulanger.
28 Mr. Maurice Sénécaille, conseiller, cultivateur.
29 Mme Lesne, institutrice.
30 Mr. Crouy, instituteur.
LE SQUARE EDUARDO GARCIA
Retour vers Catillon Historique
Sources: Archives municipales de Catillon; Archives départementales du Nord; Evéché de Cambrai.
Relevé des délibérations du Conseil Municipal
Séance du 2 mai 1927
Mr. Le Maire expose à l'assemblée qu'en prévision des difficultés financières que la commune aura à surmonter pour arriver à exécuter le programme des travaux qu'elle avait établi, il avait envoyé à quelques journaux Sud-Américain un pressant appel en faveur de la commune.
Un de ces journaux, "La Nacion" de Buenos-Aires a reproduit cet appel dans ses colonnes.
Et aujourd'hui, le conseil est réuni d'urgence pour apprendre qu'un des lecteurs de "La Nacion", Monsieur Eduardo Garcia, de la Compagnie "Espa?±a y Rio de la Plateau" demeurant à Buenos-Aires venait, par l'intermédiaire d'un de ses amis, Monsieur Gardin de la Maison Personnaz et Gardin de Paris de donner à la commune de Catillon une somme de 48 675,70 Francs représentée auparavant par un titre de rente de 3 000 francs à 4% 1918.
L'assemblée après avoir chaleureusement remercié son président de toutes ses démarches et du magnifique résultat obtenu décide d'envoyer la délibération ci-dessous à Monsieur Eduardo Garcia:
"Le Conseil Municipal réuni d'urgence pour prendre officiellement connaissance du don de 48675 francs, envoyé à la Commune de Catillon par Monsieur Eduardo Garcia de Buenos Aires, adresse à son bienfaiteur ses remerciements les plus vifs pour son geste généreux.
Afin de perpétuer le souvenir de celui qui, spontanément vient en aide à la Commune de Catillon, l'Assemblée décide de donner le nom de "Square Eduardo Garcia" au square qui entourera le Monument élevé à la mémoire des Enfants de Catillon "Morts pour la France et la Civilisation".
L'assemblée remercie également le grand journal "La Nacion" qui inséra l'appel de son maire au public argentin et Messieurs Personnaz et Gardin de Paris les aimables intermédiaires."
Même séance
Du fait du don de Monsieur Eduardo Garcia à la Commune de Catillon, le prêt de 40 000 francs autorisé par Mr le Préfet du Nord en date du 23 février 1927 pour l'acquisition et l'aménagement d'un bureau de poste peut être ramené à 20 000 francs, le loyer du bureau couvrant alors l'annuité d'un prêt de 20 000 francs.
L'assemblée approuve entièrement la réduction à 20 000 francs du prêt fixé primitivement à 40 000 francs.
La délibération du 29 mars 1927 est modifiée dans ce sens. L'annuité à payer pendant 29 ans sera de 2 213fr. 83.
En marge: Approuvé par Mr. Le Préfet du Nord le 20 mai 1927.
Même séance
Sur la proposition de son Président et à l'unanimité de ses membres présents, le Conseil Municipal décide de prélever sur le don de Mr. Garcia une somme de 4 000 francs pour distribution du charbon aux habitants nécessiteux de Catillon.
Séance du 8 décembre 1928 (approuvée le 28 12 1928)
Monsieur le Maire informe l'assemblée réunie d'urgence qu'il vient de recevoir de Messieurs Personnaz et Gardin de Paris, de la part de Monsieur Eduardo Garcia le grand ami et bienfaiteur de la commune de Catillon, une somme de 20 000 francs pour être distribuée aux vieux nécessiteux le jour de No'l.
Cette nouvelle est accueillie avec joie par le Conseil Municipal et la distribution sera faite suivant la volonté du généreux philanthrope Elle aura lieu à la mairie le 25 décembre prochain à 11 heures.
En témoignage de sa reconnaissance et, sur la proposition de Monsieur Lermusieaux, le Conseil Municipal décide de nommer Monsieur Eduardo Garcia citoyen de Catillon.
Même séance
L'assemblée établit de concert avec les membres de la Commission Administrative du Bureau de Bienfaisance la liste des personnes appelées à bénéficier du don de Monsieur Garcia lequel sera distribué le 24 décembre prochain, 10 000 francs à la commune et
20 000 francs au Bureau de Bienfaisance pour le No'l des vieux.
Séance de novembre 1929
Monsieur le Maire donne lecture de la lettre qu'il a reçue de Monsieur Garcia dans laquelle celui-ci l'informe qu'il viendra à Catillon dans la deuxième quinzaine de novembre. Il sera accompagné de Madame Garcia et d'un ami et séjournera deux jours à Catillon.
Séance du 22 11 1929
Visite de Mr Garcia
Monsieur Eduardo Garcia devant venir à Catillon le 8 décembre prochain, l'assemblée arrête le programme des fêtes qui seront données en son honneur.
Séance du 24 décembre 1929
Monsieur le Maire donne lecture de la lettre qu'il vient de recevoir de Monsieur Eduardo Garcia:
Monsieur Eugène Lécluse, Maire de Catillon sur Sambre 'Nord). _ _ _ Cher Monsieur, ..
Fidèle à la promesse que je vous ai faite lors de mon séjour à Catillon, je vous remets ci inclus un chèque barré sur Guiard André, C° Paris N°B/658.936 à l'ordre de Mr. Le Percepteur Receveur Municipal, barré francs 20 000 (vingt mille francs).
Ainsi que je vous l'ai exposé, vous aurez toute latitude pour juger de l'emploi de cette somme et pour les buts qui vous paraitront les plus sages dans l'intérêt de vos administrés.
Je formule seulement le désir que vous fassiez regraver ou dorer à nouveau les noms des enfants de Catillon inscrits sue le Monument aux Morts pour la Patrie car certains de ces noms cessent d'être apparents sur la pierre.
Nous avons aussi parlé de la peinture de l'église de la Commune. Voulez-vous je vous prie voir ce qui peut être fait dans cet esprit? De même, si vous jugez pouvoir faire bénéficier Monsieur le Curé de Catillon de quelque libéralités sur la somme ci-dessus, vous le ferez à votre gré car il m'a semblé que ce bon prêtre ?¹ pouvait être considéré comme le premier pauvre de la Commune.
?¹ Il s'agit de l'abbé Victor Couillard, curé de Catillon de 1926 à 1933).
Etant à Catillon, j'ai oublié, le soir de votre charmante fête, d'offrir quelques rafraichissements aux musiciens. Voulez-vous, je vous prie, cher Monsieur, réparer mon oubli à l'occasion de No'l et, à cet effet je vous joins un mandat poste de Fr. 200 (deux cent francs) que vous trouverez sous ce pli.
En vous remerciant encore très chaleureusement ainsi que Mademoiselle Suzanne (Lécluse) de toutes vos délicates attentions lors de mon séjour à Catillon, ma femme se joint à moi pour vous souhaiter de passer agréablement les fêtes de Noel et nous vous réitérons l'expression de nos sentiments les meilleurs."
L'assemblée décide alors d'envoyer à l'adresse suivante à Monsieur Eduardo Garcia pour le remercier de ce dernier don:
" Le Conseil Municipal,
Réuni la veille de Noel pour la distribution du don de Monsieur Eduardo Garcia aux vieux nécessiteux,
Après avoir pris connaissance de la lettre que le Bienfaiteur de Catillon adresse à son maire et de l'envoi d'un nouveau don de 20 000 francs,
Ne sait comment exprimer sa reconnaissance envers celui qui ne cesse de combler de ses libéralités sa commune adoptive.
Il assure Monsieur Eduardo Garcia que la population toute entière lui dit Merci du plus profond de son cour, qui battit si fortement le 8 décembre dernier quand Monsieur Eugène Lécluse lui donna l'accolade.
Heureuse d'avoir pu remercier de vive voix l'homme de bien qu'il est, l'Assemblée prie son Président d'adresser à Monsieur, Madame Garcia avec la copie de sa délibération, ses meilleurs souhaits à l'occasion du renouvellement de l'année et formule l'espoir de les revoir tous deux à Catillon dans le courant 1930".
Même séance
L'assemblée est d'accord pour accorder une prime de 50 francs aux mères de famille nombreuses nécessiteuses titulaires de la Médaille de la Famille Française. Le montant en sera prélevé sur le don Garcia.
LES INVITES A LA RECEPTION DE Mr. EDUARDO GARCIA
les 8 & 9 décembre 1929
Mr. et Mme. Eduardo Garcia
Séance du 28 03 1930
Monsieur le Maire donne lecture de la lettre qu'il vient de recevoir de Monsieur Eduardo Garcia:
Buenos Aires le 26 mars 1930
"Monsieur Eugène Lécluse Catillon sur Sambre Nord
Mon cher Monsieur Lécluse,
Nous voilà il y a déjà un mois dans notre cher pays, attendant le 7 juin prochain pour partir pour New York, La Havane via La Paz (Bolivie) et le Haut Pérou, pays de montagnes ou on voyage continuellement au-dessus de quatre mille mètres et là se trouve le lac de Ziti-Couca qui a 1856 kilomètres carrés qu'il nous faudra traverser.
Je vous accompagne la copie d'une lettre que j'ai envoyée à Mr. Personnaz et Gardin par laquelle je laisse aux vieillards pauvres de Catillon après ma mort: 4536 francs de rente 4% 1925.
Quoique je sais que je ne devrais envoyer de l'argent dans cette forme ci, je vous accompagne un billet de mille francs pour que vous ayez la bonté de le lui donner à Monsieur l'Abbé Couillard car ayant reçu une lettre d'un Monsieur Georges Leroux N°29 Rue Victor Hugo Ornaing (Nord) je vois qu'il en a bien besoins, que la bon Dieu bénisse ce bon prêtre.
J'attends des nouvelles de Minas (Brésil) que je n'ai pas encore reçues.
Je vous prie de présenter nos salutations les plus sincères à Mademoiselle votre fille et vous, recevez la sincère amitié de votre dévoué.
Eduardo Garcia".
Traduction de la lettre adressée à M.M. Personnaz et Gardin.
Buenos Aires Mars 1930.
A Messieurs Personnaz et Gardin, 58 rue du Faubourg Poissonnière Paris
Chers Messieurs,
J'ai le plaisir de vous envoyer le document que mon neveu Monsieur Edouard Gongalvez Garcia, rue Almargro N°1 à Madrid a signé se référant aux titres en possession de Monsieur Paul Aubry en accord avec notre conversation avant mon départ de Paris.
Il est bien entendu que si par adversité les intérêts de la commune de Catillon venaient à être administrés par des autorités communistes ou à idées avancées, la rente annuelle de ce titre serait suspendue ipso-facto jusqu'au jour où la commune serait de nouveau administrée par des personnes d'ordre et reconnues honnêtes.
Cette distribution se fera annuellement la veille de No'l.
Très reconnaissant de vos intentions vous salue bien amicalement.
Signé: Eduardo Garcia."
Cette lettre se réfère à des titres de 4 536 francs de rente 4% 1925 qu'un neveu de Monsieur Eduardo Garcia remettra après la mort de ce dernier à Messieurs Personnaz et Gardin.
L'Assemblée charge son Président de remercier Monsieur Eduardo Garcia pour cette nouvelle preuve de générosité affectueuse envers la commune de Catillon.
Suivent les signatures des Conseillers présents.
En janvier 1934, un nouveau don de 10 000 francs fut envoyé à la commune à l'attention des personnes indigentes de plus de 60 ans.
Après les dures années de guerre, les finances de la communes étaient exsangues et le Conseil Municipal dû se résoudre, en attendant une amélioration de ses finances, avec le retour à la normale, à contracter un prêt de 40 000 francs pour subvenir aux besoins immédiats de la commune.
Comme cela se faisait à l'époque, le Maire, Mr Lécluse, eut une idée géniale: celle de faire un appel au mécénat extérieur.
Il fit passer une "annonce" dans la presse sud-américaine et notamment dans le journal "La Nacion", grand quotidien de Buenos-Aires (Argentine) et le miracle se produisit: Eduardo Garcia, sans doute pris de compassion pour cet "appel au peuple" et, par le biais de ses contacts professionnels en France, répondit favorablement et devint le citoyen d'honneur de la commune.
Carte de l'Argentine
Buenos-Aires la nuit et le drapeau Argentin
http://www.vivre-a-buenos-aires.net/
PATRIMOINE HISTORIQUE ET COMMUNAL de CATILLON
Page Suivante
Le Journal "La Naci?³n"
La Naci?³n est un quotidien argentin conservateur, originellement fondé le 4 janvier 1870 par l'ancien président Bartolomé Mitre et des associés. Ses ventes constituent à peu près un tiers des ventes de tous les journaux vendus à Buenos Aires. Diffusé dans le monde entier, il a pour principal rival le quotidien centriste Clar?­n.
Originellement, le directeur de rédaction était José Luis Murature (Ministre des Affaires étrangères de 1914 à 1916). Le quotidien soutient la campagne de 'moralisation" de la société engagée par la dictature de la Révolution argentine en 1966. Sous la dictature militaire de 1976-83, La Naci?³n bénéficia notamment, avec El Clar?­n et La Raz?³n, de mesures illégales appuyées par le gouvernement, en 1976-77, visant à leur faire prendre contrôle de l'entreprise de papeterie Papel-Prensa, qui appartenait auparavant à David Graiver.
Eugène Lècluse, pharmacien, Maire de Catillon du 19 mai 1912 au 05 août 1914;
Mobilisé durant la guerre 14-18, il fut remplacé par son adjoint Anatole Dambrine;
Eugène Lècluse reprend ses fonctions de Maire du 20 novembre 1919 au 05 mai 1915.